Médiathèque de Plouzané

Blog officiel de la médiathèque de Plouzané

Iran d’hier et d’aujourd’hui 11/11/2011

La projection du film coup de poing « Fragments d’une révolution » sur la révolution verte iranienne en 2009 ( voir article précédent) est l’occasion de découvrir un pays stigmatisé par une image réductrice.

L’Iran d’aujourd’hui :

Il y a quelques mois, sur ce même blogue, nous vous parlion d’un documentaire sur l’Iran.
C’est l’occasion de le (re)découvrir

 

Marche sur mes yeux : portrait de l’Iran aujourd’hui
de Serge Michel et Paolo Woods (Grasset)

 Marche sur mes yeux

Ces deux journalistes ont vécu plusieurs années en Iran. Ils nous proposent un instantané, un polaroïd de la société irannienne aujourd’hui dans sa diversité et ses paradoxes. Par de courts chapitres, de 2 à  4 pages, nous partons à la rencontre d’iraniens et d’iranniennes qui évoque leur quotidien, leur mode de vie, leurs opinions. Pour reprendre la quatrième de couverture « Des jeunes gens au bord d’une piscine vide qui maîtrisent Internet aussi bien que la poésie de Hafez ; un marchand de tapis antisioniste qui crie « mort à l’Amérique » mais s’enrichit grâce à son magasin de Dallas ; des femmes en tchador qui se rendent en pèlerinage dans la ville sainte de Mashad et y remercient l’imam Reza pour un divorce réussi ; un mollah passé dans le camp de l’opposition qui prodigue des leçons d’humanité… » Ce livre nous propose un Iran multiple et moderne où la poésie tient une place dans la vie quotidienne de tous. On est loin des images des journaux de 20h : ce pays ne se réduit pas à des silhouettes noires et des menaces atomiques. C’est « un pays surprennant, drôle, insolent et épris de liberté ».

Iran d’hier : la Perse

Les Quatrains d’Omar Khayyam (Ivrea)

Quatrains d'Omar Khayyam

 

J’avoue mon igorance en poésie, ce n’est pas un art qui m’attire spontanémment. Sauf, sauf le presque « fabuleux » Omar Khayyam. Poète, astronome et mathématicien, amoureux du vin et des femmes et grand mystique Omar Kayyam n’a pas besoin de mes poussifs commentaires pour mettre en valeur ses quatrains, ils se suffisent à eux-même.

« Ah ! malheur à ce coeur d’où la passion est absente,
Qui n’est pas sous le charme de l’amour, joie du coeur!
Le jour que tu passes sans amour
Ne mérite pas que le soleil l’éclaire et que la lune le console. »

« Bois du vin… C’est lui La vie éternelle,
C’est le trésor qui t’est resté des jours de ta jeunesse :
La saison des roses et du vin, et des compagnons ivres !
Soit heureux un instant, cet instant c’est ta vie. »

Projection je jeudi 17 novembre à 20h30 au centre culturel suivie d’un échange avec un témoin direct des événements le journaliste Mohammad Reza Yasdanpanah. Entrée libre.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s