Médiathèque de Plouzané

Blog officiel de la médiathèque de Plouzané

Nous, les déviants 12/09/2017

Filed under: Coup de coeur ado,Coups de coeur — mediathequedeplouzane @ 16:52
Tags: ,

Héloïse a aimé,

Nous, les déviants de CJ Skuse

A l’adolescence, Ella, Max, Corey, Fallon et Zane étaient inséparables mais la vie les a éloignés.
Un jour, la bande se reforme, bien décidée à se venger de ceux qui ont gâché leur jeunesse…

Ce roman n’est pas seulement une belle histoire d’amitié entre adolescents.
C’est aussi un thriller psychologique intense impossible à lâcher.
Le suspense monte tout doucement en puissance au fil des pages jusqu’à la révélation finale.
Un roman percutant, un vrai coup de poing et un gros coup de cœur.

Publicités
 

Tanna 09/09/2017

Monique et Marie-Eve vous conseillent

Tanna de Bentley Deanet Martin Butler

Vanuatu, un archipel perdu du Pacifique. Wawa et Dain s’aiment.
Mais leur clan est en guerre contre le village voisin et Wawa est promise au fils du chef en gage de paix.
Une histoire d’amour tragique du bout un monde, un conte envoûtant, entre forêt et volcan, dont le charme opère longtemps.

 

Toute seule dans la nuit 26/08/2017

Monique a aimé

Toute seule dans la nuit  de Sandrine Beau

Miette s’est endormi en attendant son grand-père parti acheter en urgence une bombe de chantilly. Mais il tarde à revenir…
Seule dans la nuit, Miette est réveillée en sursaut : elle entend des pas qui ne lui sont pas familiers.
Quelqu’un qui ne devrait pas être là s’est introduit dans la maison. Mais qu’est-il donc arrivé à son papy ?

Un roman qu’on ne lâche pas de la première page à la dernière tant le suspens est prenant. C’est aussi un récit porté par des illustrations  et une écriture en gros caractères qui facilitent la lecture.

A partir de 9 ans, pour ceux qui  aiment trembler de peur en toute sécurité !

 

Laurence Peyrin, une écrivaine à suivre ! 23/08/2017

Myriam vous conseille

Laurence Peyrin, une écrivaine à suivre !

     

 De  « Zelda Zonk » à « Hanna » (sa suite),  en passant par son nouvel opus « Miss Cyclone »,
chacun se reconnaîtra dans ces 3 histoires initiatiques à tiroirs.

Partez  à Cork sur la troublante piste d’une vieille dame qui se pourrait bien être Marylin Monroe (Zelda  Zonc  était son nom d’emprunt), puis vers  la fin d’une histoire d’amour (à moins que ce ne soit le début d’une autre). Retrouvez le New-York d’une amitié indéfectible entre Angela et June, une fête foraine, les années 80,  Lennon autant que Springsteen , le World Trade Center et des secrets de vie,  vie qui ressemblera tellement parfois un peu à la nôtre…
De beaux récits de détente !

 

La vache 19/08/2017

Héloïse a aimé

La Vache de Mohamed Hamidi

Fatah, paysan algérien jovial et un brin naïf, est très fier de sa vache Jacqueline qu’il rêve d’emmener au salon de l’agriculture en France.
Lorsqu’il reçoit une invitation, tout son village le soutient pour lui permettre d’effectuer le voyage jusqu’à Paris.
Après la traversée de la méditerranée en bateau, Farid et Jacqueline entreprennent un improbable voyage.

Difficile de ne pas se laisser emporter par le joyeux et pétillant Fatah dans cette aventure humaine et drôle!

https://www.youtube.com/watch?v=D7FBrFUsNAg

 

Shikantaza : hip-hop zen 28/07/2017

Héloïse a aimé

Shikantaza de Chinese Man

Résultat de recherche d'images

Le collectif hip hop revient avec un 5ème album électro aux sonorités orientales. Shikantaza est un terme provenant du bouddhisme zen. Il peut se traduire par « seulement s’assoir » ou « être assis sans rien faire » et décrit la posture à adopter afin de méditer.
Ce disque est donc un vrai  voyage musical propice à la méditation.
Laissez-vous simplement porter par la musique, Chinese Man  invite à lâcher-prise et à saisir l’instant présent, effet zen garanti !

 

un roman pour l’été 19/07/2017

Valérie a aimé

La maison au bord de la nuit, Catherine Banner, Presses de la Cité

cover

Au large de la Sicile, sur l’île de Castellamare.

C’est ici, dans la Maison au bord de la nuit, sur fond de guerre ou de paix, de crise ou de prospérité, que trois générations d’Esposito vont vivre, mourir, aimer, se déchirer, s’effondrer et se relever, sous le regard de la sainte patronne locale, Sant’Agata, toujours prompte à réaliser quelques miracles…

Il y a d’abord Amédeo, puis Pina, Maria-Grazzia, et tous les autres,  si touchants, si humains.  Cette saga familiale  sur trois générations nous emporte, nous émeut, et nous laisse un brin nostalgique, une fois la dernière page tournée. On aurait aimé rester un peu plus longtemps sur cette île…